“Je n’ai pas le temps”. Qui n’a jamais utilisé cette phrase? Et pourtant, que veut-elle dire exactement? Et pourquoi avons-nous parfois la sensation que le temps s’étire à perte de vue alors qu’à d’autres moments il file comme l’éclair? Comment faisons-nous pour parfois perdre la notion du temps, des moments souvent merveilleux que l’on se rappelle avec plaisir? Et bien, les grecs vous répondraient que vous naviguez entre Chronos et Kairos. Kezako? Donnez vous du temps pour lire cet article et les trois conseils que je vous donne afin de vous aider à apprivoiser votre temps.

Le temps linéaire: Chronos

Dans la mythologie grecque, Chronos, engendré par la terre et l’eau, est le dieu du temps et de la destinée. Chronos est le temps linéaire, chronologique que nous connaissons tous à travers nos montres, nos agendas et nos calendriers.

Clock and mug

Dans la culture contemporaine, il est surtout représenté sous les traits d’un vieil homme sage avec une longue barbe grise, mais on le trouve aussi représenté tenant une faucille ou un sablier, symbolisant le fait que le temps passe, linéairement, inexorablement.

C’est le temps que nous connaissons tous lorsque nous devons prendre des rendez-vous, arriver à l’heure ou lorsque nous regardons avec angoisse l’horloge alors que nous sommes en retard pour aller au travail. C’est aussi le temps que l’on planifie, que l’on découpe pour mieux le gérer et organiser ainsi nos journées déjà bien chargées. Mal géré, c’est celui qui peut nous faire souffrir de charge mentale.

Le temps numineux: Kairos

Par contraste, Kairos est l’un des dieux les plus subtils du panthéon. Il est souvent représenté comme un dieu ailé, dansant, tenant dans la main une balance qu’il fait osciller du bout de ses doigts. Au contraire de Chronos, Kairos est le dieu de l’opportunité, du bon moment, celui qu’il faut saisir quand il passe. Ce temps unique qu’il faut saisir est représenté par une seule touffe de cheveu qu’il porte sur le devant du crâne.

Kairos the qualitative time

C’est l’émergence du moment, un temps qualitatif où l’on se sent généralement en phase avec le monde (voir mon article sur une vie pleine). Il arrive au détour des plus petits moments, c’est un temps “en profondeur”, qu’on ressent et qu’on ne mesure pas. C’est l’instant où nous sentons que “c’est le bon temps pour agir”,  sans qu’il y ait d’éléments objectifs validant cette affirmation.

Il est numineux dans le sens qu’il saisit l’individu, au delà de lui-même. Il s’accompagne d’un sentiment de présence absolue, une présence divine ou tout du moins spirituelle. Nous avons tous ressenti cela au moins quelque fois, ces moments de grâce où nous savons qu’il est temps de faire quelque chose, sans trop rationaliser ni trop savoir exactement pourquoi maintenant. C’est le bon moment, c’est tout. Les enfants sont particulièrement sensibles à “ce temps intemporel”.

Child walking in the forest

Il n’est pas anodin d’ailleurs, si dans les premières traductions grecques de la bible, le mot temps est souvent traduit par Kairos, et non Chronos. Le monde a été créé au bon moment, au moment opportun.

En sanskrit, les indiens font la même distinction entre les deux notions de temps. L’équivalent de chronos est “Kâla”, perçu comme le destin, ou comme le dieu de la mort sous son aspect du temps. Pour le temps qualitatif, le sanskrit utilise “Ritu”. C’est un temps spirituel en dehors de la vie quotidienne. Il décrit le bon moment, celui généralement utilisé pour effectuer les cérémonies et les rituels.

Apprivoiser son temps: trouver son équilibre Chronos-Kairos

Bien que ces moments soient extrêmement plaisants, nous ne pouvons pas éternellement être dans le temps Kairos, sous peine de rater ses rendez-vous, ne pas faire un dîner à temps, ou de manquer l’heure d’amener les enfants à l’école.

Mais, de même, il est particulièrement néfaste d’être uniquement dans le temps Chronos. Dans ce cas, le risque est grand de “ne plus avoir le temps”. Le temps linéaire, chronologique est souvent très chargé dans la civilisation d’aujourd’hui, et ne laisse pas forcément la place pour souffler, pour “se donner du temps”.

hourglass

Tout l’art d’apprivoiser son temps repose donc sur la mise en cohérence entre ces deux types de temps, à synchroniser le temps Chronos et le temps Kairos. La première chose est de reconnaître notre rapport au temps. Suis-je dans un temps Chronos? Alors c’est peut-être le moment de souffler. Suis-je dans un moment Kairos? Très bien, mais attention de vérifier qu’il n’y a rien qui en train de brûler dans la cuisine, ou que je n’ai pas une deadline en face de moi pour rendre un projet.

Plus fondamentalement, lorsque nous ressentons des moments qui nous invitent au changement (temps Kairos), tout l’art consistera à faire émerger les motivations profondes qui nous animent et de mettre en place des jalons temporels pour permettre ce changement (temps Chronos).

3 façons de trouver le juste équilibre temporel

Voici trois différentes façons de trouver le juste équilibre entre le temps Chronos et les moments Kairos. Comme vous l’aurez compris, dans notre société d’aujourd’hui, il s’agit surtout de retrouver du temps Kairos et d’organiser son temps Chronos. Voici quelques pistes:

Nommez vos moments Chronos ou Kairos et agissez en conséquence

Au travail par exemple, si vous avez du mal à passer d’une tâche créative et agréable à une tâche administrative avec date limite de rendu, le simple fait de vous rendre compte consciemment que vous passez d’un temps Kairos à un temps Chronos peut être suffisant pour faciliter la transition. Un petit rituel entre les deux peut permettre de mieux matérialiser la transition (se préparer un thé, mettre en place un timer de 60-90 minutes pour se focaliser sur la tâche, allumer une bougie)

Au contraire, imaginez que vous êtes en train de vous balader avec votre enfant de deux ans qui met quarante minutes pour faire 400 mètres (ça m’est déjà arrivé!). Vous vous sentez frustrée? Demandez-vous si vous êtes dans le mode Chronos et si cela est vraiment nécessaire. Peut-être faut-il lâcher prise en reconnaissant que regarder attentivement TOUS les escargots le long du chemin est plus important qu’arriver “à l’heure”.

Snail

Moments STOP

Lorsque vous vous sentez particulièrement submergée par de multiples choses à faire, par l’heure qui tourne inexorablement, et que vous ne savez littéralement plus où donner de la tête, alors, tout simplement arrêtez-vous! Stoppez tout ce que vous êtes en train de faire, y compris de marcher. Stoppez et pendant deux ou trois minutes, observez le monde autour de vous (les sons, les couleurs, les formes, les mouvements). Plus vous ferez cet exercice, plus vous arriverez rapidement à vous sortir des griffes de Chronos.

Méditation sur le souffle

Une méthode simple pour apprivoiser son temps consiste à faire régulièrement des méditations basées sur le souffle. Si vous avez peur de “rater l’heure”, programmez votre timer sur 3, 5, voire 10 minutes si vous êtes habituée à cet exercice.

Breathing meditation

Fermez ensuite les yeux et concentrez vous sur votre respiration et privilégiez l’endroit de votre corps où vous la percevez le mieux. Cela peut être le gonflement de l’abdomen à chaque inspiration, l’air qui rentre et sort des narines, ou les épaules qui montent et s’abaissent doucement. Restez sur cette sensation tout le long de la méditation.

Vous verrez, c’est magique! Si vous voulez de l’aide pour cet exercice, je vous conseille l’application petit bambou qui offre huit méditations gratuites dont quelques-une sur ce thème (le reste est payant mais vaut largement le coup!).

J’espère de tout cœur que vous avez eu un merveilleux temps de lecture.

Bon épanouissement!

 Pour aller plus loin:


Leave a Reply

Your email address will not be published.