Comment trouver ce qui nous motive? Comment clarifier nos besoins non pas matériels mais sociaux, inter-relationnels, motivationnels, de développement de soi? La pyramide de Maslow peut nous aider à y voir plus clair. Elle est en effet utilisée dans le management pour gérer la motivation. Mais elle va bien au delà, notamment, comme nous allons le voir, dans le développement personnel. Je veux vous montrer que ce concept, vieux de plus de 70 ans et critiqué pour certains de ses raccourcis peut néanmoins être toujours très utile pour avoir une vue d’ensemble de nos besoins, ainsi que faire le point sur les buts vers lesquels nous aspirons.

Abraham Maslow et la psychologie humaniste.

Abraham Maslow était un psychologue américain du début de vingtième siècle (1908-1970). Il est connu pour être le père de la psychologie humaniste avec un autre psychologue américain, Carl Rogers. Cette branche de la psychologie privilégie une approche positive, en essayant de ne pas se focaliser sur les problèmes de la personne (ses angoisses, ses refoulements, ses névroses) mais sur les aspects positifs et les ressources propres qui pourraient lui permettre de les résoudre. De plus, Abraham Maslow a initié le développement de la psychologie transpersonnelle, où l’individu est mis dans un contexte plus large que lui, englobant ses dimensions spirituelles.

Abraham Maslow est particulièrement connu pour ses travaux sur la motivation. Il a développé un système de hiérarchie des besoins qui permettent d’expliquer ce qui nous motive à avancer, à transcender nos problèmes, bref, à vivre heureux et pleinement, en éprouvant de la satisfaction.

La pyramide de Maslow.

Pour cela, Abraham Maslow s’est attaché à étudier des personnes “saines” d’esprit et à recenser ce qui les motivait et leur faisait éprouver de la satisfaction. Il a également réalisé une étude poussée de personnes connues pour s’être réalisées pleinement (Abraham Lincoln, Albert Einstein,  Mère Thérésa, Gandhi, etc), afin notamment de dégager certains aspects universels des facteurs favorisant le développement personnel.

La pyramide de la hiérarchie des besoins, aussi nommée la pyramide de Maslow, consiste en huit niveaux de besoins.

Maslow's pyramid (static)

(1) les besoins physiologiques.

Air, eau, nourriture, sommeil et repos, abri, chaleur, sexe. Bref, vous l’aurez compris, tout ce qui est essentiel à notre survie. Si ces besoins là ne sont pas remplis, une grande partie de nos efforts et de notre motivation vont être déployés pour les réaliser car sans eux, notre propre intégrité est en danger.

(2) Les besoins de sécurité.

Ils sont nombreux et s’ils ne sont pas remplis, peuvent générer des stress traumatiques ou des désordres psychiques. Il s’agit de la protection physique (contre les éléments, la guerre, les abus pendant l’enfance, ou la maltraitance), la sécurité financière (contre le chômage, les crises financières, manque d’opportunités professionnelles), la santé (ne pas se sentir menacé par une maladie ou un dysfonctionnement corporel) ainsi qu’une sécurité légale, avec des lois du pays équilibrées et protectrices de l’individu. Ce domaine des besoins est important car il englobe tout ce qui donne la liberté de ne plus avoir peur.

(3) les besoins d’appartenance.

Ce niveau étend les besoins de l’individu à son entourage social. C’est la nécessité que nous avons toutes et tous d’être aimé et de faire partie d’un groupe, qu’il soit petit ou grand (groupe d’entraide local, voisins, organisations professionnelles, équipes de sport, groupes religieux, etc). Ce besoin inter-relationnel est important et son manque peut entraîner la dépression, un sentiment de solitude ou de l’anxiété. Il peut parfois supplanter les besoins physiologiques ou sécuritaires, en permettant, au contraire, de supporter leur manque. Le besoin d’aimer et d’être aimé est en effet un puissant activateur de motivation pour aller de l’avant.

(4) Le besoin d’estime.

Abraham Maslow a compartimenté ce niveau en deux groupes.Le premier est le besoin d’être respecté par les autres. Cela peut inclure le besoin d’avoir un statut, une reconnaissance dans son travail ou dans sa vie privée, un besoin de prestige ou simplement d’obtenir suffisamment d’attention de la part des autres. Le deuxième est le besoin d’estime de soi, de respect de soi-même. Il s’agit ici non seulement d’avoir confiance en soi, c’est à dire de reconnaître et d’apprécier ses propres compétences, mais aussi de s’estimer, ce qui implique de reconnaître et d’être en accord avec ses propres valeurs.  Si vous voulez allez plus loin dans ce domaine, je vous recommande de télécharger mon guide qui détaille ces deux qualités et propose des exercices efficaces pour vous aider à les renforcer.

(5) Les besoins cognitifs.

Ce niveau a été rajouté vingt-cinq ans plus tard que la pyramide originale. Il est, à mon sens, fondamental: c’est notre besoin de connaissances. Notre besoin de découvrir, connaître, comprendre notre monde est une des plus belles offrandes que notre conscience nous a donné. C’est la curiosité et la recherche de nouvelles expériences, ainsi que le besoin de mettre un sens au monde qui nous entoure.

(6) Les besoins esthétiques.

Aussi rajouté plus tard, ce niveau fait la part belle à notre besoin de beauté, de forme, d’harmonie dans le monde qui nous entoure mais aussi dans notre vie intérieure. Le Feng Shui que je détaille dans un autre poste est un bon exemple d’un recherche d’équilibre dans notre environnement et les implications que cela peut avoir sur notre équilibre psychique et physique.

(7) Le besoin de réalisation de soi.

Ce besoin est particulièrement présent dans nos sociétés occidentales, où les premiers niveaux de besoins physiologiques et de sécurité sont correctement atteints. Il s’agit de notre besoin de se réaliser, d’être Soi, de réaliser pleinement son potentiel. Pour certains, cela peut consister à être un parent modèle, pour d’autres dans le sport, ou la peinture, la musique ou tout ce qui contribue à notre croissance personnelle. C’est la mission de ce blog, de vous accompagner dans cette aventure, en vous donnant les clés qui permettent de se reconnecter avec son plein potentiel.

À noter que Frida Kahlo, dont je détaille la vie dans un autre post, a constamment cherché à se réaliser à travers sa peinture malgré les douleurs quotidiennes qui la poursuivaient. Il est en effet important de réaliser que la croissance personnelle n’est pas uniquement réservée aux personnes pour lesquelles tout va bien, mais aussi pour chacun d’entre nous, avec nos faiblesses, nos problèmes mais surtout notre immense potentiel.

(8) Le besoin de transcendance.

Finalement, nous avons toutes et tous, à des degrés moindres, ce besoin de transcendance, qui va bien au delà de la réalisation personnelle et touche notre besoin d’altruisme et de spiritualité. Ces deux thèmes englobent des notions plus grandes que nous, et sont en essence, notre besoin de se connecter à l’infini. Alors que les autres besoins sont attachés à l’individu, celui-ci touche à notre besoin d’être intégré au monde qui nous entoure.

La pyramide de Maslow est plus dynamique qu’elle ne paraît mais reste universelle.

Originellement, Abraham Maslow avait établi cette pyramide en organisant les besoins de façon hiérarchique. Pour passer à un niveau supérieur, il fallait avoir rempli tous les besoins du niveau inférieur. Or, nous savons tous et toutes que l’amitié par exemple, peut nous permettre d’être heureux, même si nous manquons d’argent ou ne mangeons pas complètement à notre faim. Abraham Maslow a plus tard relativisé cette hiérarchie en postulant que nous pouvons passer au niveau supérieur si les besoins du niveau inférieur sont “plus ou moins” remplis. Cette fléxibilité est alors mieux décrite par le schéma ci-dessous: La pyramide est dynamique et varie en fonction du niveau de développement personnel auquel on est.

Pyramide de Maslow

Par ailleurs, Abraham Maslow a réalisé cette pyramide en prenant en compte principalement des hommes occidentaux blancs, ce qui aurait pu sérieusement limiter ses résultats à une part minime et non représentative de la population mondiale. Il n’en est rien. Des études réalisées en 2011 par le psychologue américain Ed Diener ont montré que ces besoins sont universels. À travers diverses régions du globe, les besoins basiques (1) et (2) sont considérés importants pour évaluer sa qualité de vie. Quant aux besoins (3) et (4), ils sont importants pour ressentir des sentiments positifs.

Que faire avec la pyramide de Maslow?

Cette description hiérarchique de nos besoins universels est une bonne entrée en matière pour mieux comprendre ce à quoi nous aspirons.Dans un premier temps, elle nous montre que nous avons des besoins qui vont au delà du bien-être physiologique et de la stabilité. Ces besoins sont réels et universels. Nous avons le droit de s’en occuper et de vouloir les combler.

Dans un deuxième temps, la pyramide de Maslow nous guide à travers les possibilités d’amélioration qui seraient souhaitables d’avoir. Prenez par exemple une personne qui, bien qu’ayant un travail correct, une stabilité financière et un toit sous lequel dormir, ne se sent pas pour autant satisfait de sa vie. En regardant la pyramide de Maslow et en s’interrogeant sur ses aspirations, cette personne pourrait faire de l’ordre dans ses besoins, et surtout, les reconnaître comme tels.

Enfin, voici une liste de recommandations qu’Abraham Maslow a trouvé en étudiant des hommes et femmes qui se sont réalisées. C’est une liste que vous êtes parfaitement autorisée à diffuser et à compléter avec vos propres motivations intérieures:

  • Faire l’expérience de la vie comme un enfant, avec concentration et pleinement dans le moment présent.
  • Essayer de nouvelles choses au lieu de rester toujours dans sa zone de confort
  • Écouter ses propres sentiments et son intuition al lieu de suivre la voie de la tradition, de l’autorité ou de la majorité
  • Éviter de “prétendre”, être vrai, honnête avec soi-même et avec les autres
  • Être préparé à être impopulaire si vos vues ne coïncident pas avec la majorité
  • Prendre ses responsabilités et travailler en conséquence
  • Essayer d’identifier ses défenses et avoir le courage de les abandonner pour aller de l’avant

Bon épanouissement et bonne motivation!

Claire

Pour aller plus loin:

Tay, L. Diener, E. “Needs and subjective well-being around the world.” J Pers Soc Psychol. 2011 Aug;101(2):354-65

Abraham Maslow, “Devenir le meilleur de soi-même: Besoins fondamentaux, motivation et personnalité”. Editions d’Organisation, 2013

Le guide Croire en Soi que vous pouvez télécharger GRATUITEMENT:


Leave a Reply

Your email address will not be published.